Bannière

Travaux maritimes / fluviaux

Lamanage

Pilotage

Sauvetage / Surveillance

Bathymétrie

Aquaculture

Home Revue de Presse Le Marin Hors-série Navires de servitude et nouveaux équipements- Mai 2016

Le Marin Hors-série Navires de servitude et nouveaux équipements- Mai 2016

"Alumarine Shipyard mise sur les navires Atex"

 

"Le chantier de Couëron, en Loire-Atlantique, a livré en 2015 et début 2016 deux vedettes de lamanage certifiées Atex pour deux stations françaises. Rares sont les chantiers français à réaliser ce type de navires..."

 

 

 

 

 

 

Alumarine Shipyard construit déjà de nombreuses vedettes de lamanage. Le marché Atex est venu assez naturellement. "La demande émane essentiellement des professionnels qui souhaitent proposer de nouveaux services, sur de nouvelles zones", explique Elodie Verdan, chez Alumarine.

 

"Notre objectif est de fournir un bateau robuste et fiable, adapté aux besoins des lamaneurs et à leurs zones d'opération. S'ils ont besoin d'intervenir en zones Atex, nous leur proposons une solution clef en main. Avoir des vedettes de ce type est une réelle valeur ajoutée pour les professionnels qui peuvent décrocher de nouveaux contrats".

 

La certification Atex permet d'intervenir sur des zones à risques comme les terminaux gaziers ou pétroliers, ou les sites de dépôt de produits dangereux et inflammables. Mais fournir un navire certifié implique un certain nombre d'adaptations, que le constructeur de Couëron ne souhaite pas trop détailler, concurrence oblige.

 

"Les principales différences avec une vedette classique sont la protection et l'adaptation des appareils mécaniques et électriques, l'installation d'équipements électriques spécifiques, et l'installation d'équipements de détection de substances inflammables", précise le chantier.

 

Ces vedettes de moins de 9 mètres sont en aluminium, légères et compactes, très structurées et manoeuvrantes.

"Elles ont été réalisées à partir de plans différents pour être adaptées aux besoins de chaque station, souligne Elodie Verdan. Aujourd'hui, c'est un sujet que nous maîtrisons bien, notamment les impacts sur la construction et le choix des bons équipements, ce qui est un avantage concurrentiel certain."

 

Le chantier a donc l'ambition d'appliquer cette expertise à d'autres types de bateaux. "On a la compétence pour équiper des navires de plus grandes tailles et destinés à d'autres applications, comme les travaux maritimes, ou la dépollution".


Le Marin Hors-série Navires de servitude et nouveaux équipements - Mai 2016 - Véronique Couzinou



Partager cet article