Bannière

Travaux maritimes / fluviaux

Lamanage

Pilotage

Sauvetage / Surveillance

Bathymétrie

Aquaculture

Home Revue de Presse Mer et Marine - mai 2017

Mer et Marine - mai 2017

"Alumarine va construire une nouvelle vedette pour la SNSM

 

Le chantier Alumarine de Couëron, près de Nantes, va réaliser une nouvelle vedette de sauvetage pour la SNSM [...]

 

Livrable début 2018, cette unité est destinée à la station de Port-Blanc, dans le golfe du Morbihan. Il s’agit d’une version améliorée et adaptée aux besoins locaux de la vedette La Barcaresienne qu’Alumarine avait livrée à la station de Barcarès en 2014. Un bateau qui a convaincu les sauveteurs bretons après un embarquement avec leurs confrères des Pyrénées Orientales...

 

 

« Qualité de construction, ergonomie du plan du pont, volume important de la timonerie, économie de fonctionnement sont autant d’aspects qui ont influencé notre choix pour ce modèle polyvalent qui correspond très bien à nos missions. De plus, cette unité professionnelle est particulièrement bien adaptée à notre zone de navigation avec son excellente tenue à la mer, son faible fardage et faible tirant d’eau. La vedette est rapide, déjauge vite avec un sillage et un système de vagues modérés », explique Pierre Johannel, président de la station de Port-Blanc.

 

Dessinée par le bureau d’architecture Géronimo Naval Design, avec une carène planante, la future vedette morbihannaise (SNS 277), réalisée en aluminium, mesurera 11.59 mètres de long pour 3.75 mètres de large, avec un tirant d’eau maximum en charge de 1.05 mètre. Dotée de deux moteurs diesels Volvo D6-330 et de deux pods, avec une puissance propulsive totale de 660 cv, elle pourra atteindre 25 à 30 nœuds selon la charge. En plus de l’équipage, constitué de 4 sauveteurs, la vedette pourra accueillir 10 personnes. La fonction remorquage est assurée par le touret et le biton arrière d’une capacité de 1.5 tonne.

 

« Les équipes de sauvetage doivent intervenir et arriver sur zone dans un laps de temps très court. La carène de la SNS 277 est éprouvée; elle présente d’excellentes qualités nautiques: très bon passage à la mer, très bonne stabilité de route mer arrière, très bonne manoeuvrabilité, excellente stabilité transversale en navigation à toutes les allures et en giration », souligne Alumarine, qui assure que « la SNS 277 offre toutes les fonctionnalités d’un bateau de sauvetage et intègre aussi, grâce à l’étroite collaboration avec les équipes de sauvetage, de multiples astuces qui améliorent l’aspect opérationnel du bateau ». Le chantier note en particulier un pont arrière plat et dégagé pour faciliter la manipulation des personnes secourues sur un brancard et faciliter l’hélitreuillage. La timonerie est décentrée sur tribord de façon à offrir un large passavant sur bâbord et une largeur d’abri maximale.

 

La SNS 277 disposera en outre de deux espaces distincts, le poste de pilotage et celui dédié à la prise en charge des personnes secourues, avec notamment un système d’éclairage séparé, très utiles lors des navigations de nuit. La double-porte à l’arrière de la timonerie et les portes de coupée latérales permettront le passage aisé d’un brancard et du personnel de secours. La potence sur bâbord et le passavant dégagé permettront la récupération rapide des naufragés par l’utilisation de filets spéciaux. Dans le même temps, une échelle perroquet amovible, pouvant être disposée indifféremment à bâbord ou tribord, offrira la possibilité de mettre rapidement à l’eau un plongeur.

 

La vedette disposera d’un second poste de conduite, extérieur et surélevé offrant une vision étendue sur le plan d’eau, alors que la position et le type des différents projecteurs ont été soigneusement étudiés pour optimiser à la fois la recherche de nuit et le travail sur le pont.

On notera que la SNS 277 sera le premier bateau de la SNSM équipé au neuvage d’Internet à bord, ce qui lui confèrera des capacités de dialogue avec la terre : échanges de pattern de recherche, accès à des services météo permanents, échanges de photos, possibilités de télémédecine d’urgence et télé-diagnostiques.


Mer et Marine - 29 mai 2017



Partager cet article